Conférence : Stimuler son cerveau pour aller mieux en enrichissant son environnement

Dans le cadre de la semaine du cerveau

La plasticité cérébrale est une capacité remarquable des cellules du cerveau à adapter leur structure et fonction en réponse à l’expérience et l’environnement. Cette plasticité cérébrale est favorisée par un enrichissement de l’environnement de l’organisme, à savoir un environnement stimulant (au niveau moteur, sensoriel, des interactions sociales, etc…) sans être stressant. L’EE exerce des effets bénéfiques sur les processus physiologiques au niveau de nombreux systèmes (hormonal, cardiovasculaire, immunitaire, musculaire…). L’enrichissement de l’environnement réduit les comportements anxio-dépressifs, améliore l’apprentissage et la mémorisation et permet de lutter contre de nombreuses pathologies. Ces effets se traduisent par des changements au niveau du cerveau et en particulier d’une structure cérébrale appelée l’hippocampe. Comment l’enrichissement de l’environnement peut-il avoir des effets bénéfiques sur la plasticité du cerveau et sur la santé ? Quelles sont les interactions entre système nerveux et système immunitaire ? Comment les pratiques régulières d’activités variées peuvent-elles être bénéfiques pour la santé physique et mentale ?

À partir du mardi 16 mars à 16h

Alice Guyon

Alice Guyon est ancienne élève de l’École Normale Supérieure et Docteur en Neuroscience. Enseignant-chercheur pendant 10 ans à l’université Pierre-et-Marie-Curie, Paris-VI, puis chercheur à l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire à Sophia Antipolis, elle occupe actuellement un poste de directrice de recherche CNRS à l’Institut de Pharmacologie Moléculaire et cellulaire (CNRS/université Côte d’Azur). Elle s’intéresse aux interactions entre cerveau et système immunitaire dans les conditions physiologiques et pathologiques.