Histoire et patrimoine

Valbonne Village contraste avec l’ambiance high-tech et trépidante de Sophia Antipolis. Village paisible et chaleureux où règnent art de vivre et convivialité, Valbonne Village offre à ses visiteurs de nombreuses occasions de passer un séjour dans un cadre de vie de qualité.  

La Préhistoire et l’Antiquité

Les fouilles effectuées sur les collines entourant Valbonne attestent la très ancienne présence de l’homme sur cette partie de la campagne azuréenne. Les nombreux dépôts de tuiles romaines, les fragments d’amphores et de dolia, énormes jarres servant de réserve d’huile et de grain, témoignent de l’existence d’exploitations agricoles datant des premiers siècles après J.C.

Les vestiges, à proximité de Sophia Antipolis, de l’un des aqueducs qui alimentaient Antibes (inscrit à l’inventaire des monuments historiques) confirment la présence romaine.

L’influence monastique et l’abbaye chalaisienne

L’histoire de Valbonne est longtemps restée étroitement liée à celle du monastère. Le nom de Valbonne (“Vallis Bona” – la Bonne Vallée) apparaît pour la première fois au XIIIe siècle avec la fondation d’un monastère sur des terres offertes à l’abbaye de Prads (diocèse de Digne) par Olivier Evêque d’Antibes (Charte du 6 février 1199).

De tradition bénédictine pure, les moines appartenaient à l’ordre de Chalais. Après la chute de l’Ordre chalaisien au XIVe siècle, l’abbaye de Valbonne fut finalement offerte par l’évêque de Grasse à l’abbaye de Lérins qui en prit possession en 1346.

Le Village

C’est Augustin de GRIMALDI, évêque de Grasse et abbé commendataire de Lérins qui prend l’initiative en 1519 de créer avec l’aide de communautés venues des hameaux voisins et du Haut-Pays, un village entièrement construit par eux afin de repeupler un pays dévasté par la peste depuis 1351.

Le village s’est construit à côté de l’abbaye chalaisienne implantée en 1199. Le parti pris architectural est basé sur le concept du plan romain rectangulaire associant la rue centrale, la rue perpendiculaire et la place centrale. La raison défensive primant, les “maisons remparts” ne possédaient pas de portes sur l’extérieur. Le village que vous parcourez aujourd’hui s’est pratiquement maintenu en l’état.

L’évolution de Valbonne du XVIe au XXe siècle

Jusqu’au milieu du XXe siècle, Valbonne est resté un village principalement agricole, l’olivier et la vigne constituant l’essentiel des cultures, avec la rose et le jasmin destinés à la parfumerie. La vie y est rude.

Au début du XXe siècle se développe la culture du Servan, raisin tardif qui présente la particularité de se conserver à l’état frais, les grappes étant plongées dans des bocaux remplis d’eau. Cette production est aujourd’hui très réduite, mais la tradition se perpétue chaque année avec les vignes gérées par la Ville et lors de la fête de la Saint Blaise le dernier week-end de janvier.

Un tournant intervient avec la deuxième Guerre Mondiale et l’arrivée de réfugiés venant de la zone occupée. La paix revenue, le mouvement s’amplifie au cours des années 50.

En réaction à la surpopulation et l’agitation croissante du littoral, le Moyen-Pays se densifie avec la construction de nombreuses villas sur les parcelles agricoles ou forestières laissées libres par le déclin de l’agriculture. Cette évolution sera facilitée par l’amélioration des voies de communication et la construction de quelques équipements collectifs.

Parallèlement vont se développer commerce et artisanat, ainsi que des établissements liés au tourisme et aux loisirs. La naissance de Sophia Antipolis sera un nouveau tournant dans le développement de la commune.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×